Pathologie de la thyroïde

Pathologie thyroïdienne :

La glande thyroïde est un organe qui se trouve à la partie antérieure du cou, en avant de la trachée. Elle est responsable de la sécrétion des hormones thyroïdiennes T3, T4 qui ont un rôle dans l’ensemble du métabolisme du corps. De manière générale, elles contribuent à la production d’énergie, de chaleur ou encore à l’utilisation des éléments issus de l’alimentation : sucres, graisses, protéines. Elles agissent sur les muscles, le cœur, le tube digestif, les cheveux, etc. Chez l’enfant, elles participent à la croissance et au développement du corps par leur action sur le système nerveux et le squelette.

Le dysfonctionnement de cette glande peut avoir comme conséquence soit une sécrétion accrue d’hormones responsable d‘hyperthyroïdie ou au contraire une insuffisance de sécrétion hormonale responsable d’hypothyroïdie.

Symptômes de l’hyperthyroïdie

  • Sautes d’humeur, agitation, anxiété, irritabilité, troubles du sommeil.
  • Perte de poids malgré une augmentation de l’appétit ; diarrhée tachycardie; sueurs ou transpiration importante ; sensation de chaleur excessive.
  • Goitre (hypertrophie indolore de la gorge) ; gonflements et irritations oculaires ; faiblesse musculaire ; aménorrhée ou règles très peu abondantes.
  • Trouble de la fertilité
  • Douleurs musculaires
  • Prurit ou lésions cutanées

Symptômes de l’hypothyroïdie

  • Fatigue, léthargie ou ralentissement des mouvements ; dépression ; troubles de la mémoire.
  • Prise de poids ; gonflements, rétention d’eau, constipation ; sensation de froid excessive.
  • Assèchement de la peau et des cheveux ; goitre ; yeux boursouflés ; règles abondantes.

Si vous présentez l’un des symptômes ci-dessus, consultez un médecin. Un test sanguin confirmera le diagnostic. 

Quelles sont les causes d’un déséquilibre au niveau de la glande thyroïde?

La glande thyroïde est une glande constituée de deux grands lobes situés à la base de la gorge et qui sécrète des hormones indispensables au fonctionnement et à l’entretien de toutes les cellules de l’organisme. Lorsque cette glande produit une quantité excessive d’hormone thyroïdienne (hyperthyroïdie), le métabolisme s’emballe. À l’inverse, si la glande thyroïde sécrète trop peu d’hormone (hypothyroïdie), le métabolisme tourne au ralenti. Dans les deux cas, les symptômes apparaissent très vite ou au contraire progressivement, et ont souvent l’apparence d’une dépression légère, mais prolongée.

La plupart des troubles thyroïdiens résultent d’une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire de l’organisme attaque la glande thyroïde. Des facteurs génétiques, des troubles hormonaux affectant d’autres régions du corps, une opération chirurgicale, des rayonnements ou un traitement médicamenteux peuvent également déclencher ces troubles. L’hypothyroïdie peut aussi être due à un déficit en iode.

Nodules thyroïdiens :

Il n’est pas rare qu’une petite masse se forme dans la glande thyroïde, pour des raisons qu’on ignore encore souvent. On lui donne le nom de nodule thyroïdien.

Les nodules thyroïdiens sont très fréquents : entre 5 et 20 % de la population possède un nodule de plus de 1 cm perçu à la palpation et si l’on compte les nodules non palpables identifiés seulement par l’échographie, 40 à 50 % de la population a un nodule thyroïdien. Pour des raisons hormonales, les nodules sont environ 4 fois plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.

Cancer de la thyroïde. Le nodule malin (ou cancéreux) représente 5 % à 10% des nodules thyroïdiens. Le cancer de la thyroïde est un cancer plutôt rare. Il concerne les femmes dans 75% des cas. Son incidence est en augmentation dans tous les pays. Les nodules sont plus fréquents chez les femmes, mais les hommes ont un risque accru de développer un cancer dans un nodule thyroïdien. Les personnes qui ont des antécédents de troubles thyroïdiens ou qui ont reçu un traitement de radiothérapie à la tête ou au cou durant leur enfance sont plus à risque. Ce cancer se soigne le plus souvent très bien avec un taux de survie après 5 ans dépassant 98 %.

Si vous ressentez un nodule à la palpation, ou une gêne à la déglutition, ou des signes de compression comme une dyspnée, dysphonie ou une dysphagie ou une adénopathie (ganglion) palpable, consultez votre médecin pour une échographie cervicale.